Réussir en couture pour les « nulles »


Couture, Mes activités / samedi, septembre 28th, 2019

Hello dudes et dudettes !

Aujourd'hui j'ai décidé de vous proposer un article pour faire la paix avec votre machine à coudre ! J'ai récemment retenté l'aventure après des mauvais souvenirs, des ratés, et même l'abandon. J'ai pris mon temps, analysé la situation et les raisons des désastres, mis en place des astuces et finalement on a trouvé un terrain d'entente avec ma MAC ! laugh

Cet article est fait pour toi si, comme moi :
– tu es débutante
– tu perds patience en couture
– tu ne couds pas droit
– tu as du mal à comprendre les patrons peu détaillés
– tu te rends compte de grosses bourdes quand il est trop tard
– tu as de nombreux ratés à ton actif et tu as bien envie de divorcer de ta MAC !!

Voici comment j'ai enfin réussi à coudre correctement (ou presque) smiley.

La préparation de l'espace couture
J'ai commencé par bien organiser mon activité.
J'ai rangé mon atelier et classé mon matériel :
– une boîte avec les fils et les boutons
– une boîte avec le thermocollant, les élastiques et les fermetures éclair
– une boîte de coupons et biais

J'ai décidé de laisser à portée de main les outils qui vont me servir systématiquement afin de ne pas à avoir à les préparer à chaque cousette :
– les ciseaux
– le découd-vite
– le mètre ruban
– les épingles
– le stylo-craie

Le projet et le tissu
Dans un second temps, j'ai décidé de prendre mon temps dans le choix du projet. J'ai acheté quelques patrons puis les tissus pour les réaliser. J'ai pris soin de bien faire correspondre les 2 afin de visualiser le résultat attendu et de me motiver à le coudre. J'ai fait le choix de ne plus acheter de tissu sans avoir un patron en tête car cela me permet de ne plus faire traîner mes projets.

La découpe
Je prends énormément de temps pour épingler et découper mon tissu correctement.
Je le repasse sur l'envers (donc bien endroit contre endroit) en veillant à ce que le droit fil soit bien positionné. Dans le cas d'un tissu à rayures, je prends le temps de bien les faire correspondre.
De la même façon, je prends un point de repère pour faire correspondre les rayures des différentes parties. Par exemple, j'épingle le bas du dos exactement sur une rayure et je vais faire la même chose pour le bas du devant.

Faire correspondre les rayures avant l'épinglage

Une fois tous les éléments épinglés, je découpe grossièrement tout autour avant de couper précisemment chaque pièce selon les contours du patron.

Découper les pièces grossièrement

Puis je trace à la craie les répères de couture comme les marques d'emmenchure, les pinces, les emplacements des poches ou des boutonnières.

Enfin, une fois toutes les pièces découpées, je les range pour les coudre un autre jour ! Cette étape prend du temps et je suis trop impatiente pour passer immédiatement à la couture. Je préfère donc coudre un peu plus tard pour ne pas être démotivée par le temps que cela prend.

Important : gardez quelques chutes, ni trop grandes (celles-ci serviront éventuellement à un projet plus petit) ni trop petites (qui ne servent pas à grand chose > poubelle !).

Une bonne découpe pour des raccords parfaits

La lecture du patron
En voilà une étape clé pour la réussite de votre future cousette !
Il s'agit de lire toutes les étapes pour les visualiser et les comprendre.

Il existe non seuleument 1 001 façons de coudre une encolure ou une patte de boutonnage, mais en plus généralement les explications sont assez succintes. Je n'ai pas assez d'expérience en couture pour lire l'instruction et savoir tout de suite de quelle façon je vais devoir coudre ! Le plus souvent je dois observer tous les schémas avec insistance pour réussir à comprendre le truc. Je n'hésite pas à me servir des chutes pour bien visualiser les choses : où est l'endroit ? l'envers ? comment procéder ?
Il est impératif de bien appréhender les étapes de couture en amont ! lorsque vous vous asseyez devant votre MAC vous ne devez pas les découvrir, au risque de bloquer et bien sûr de faire des erreurs ! J'ai ainsi pu éviter de perdre patience et donc de me tromper. 

La couture
Et voillà, le gros morceau arrive wink.
Le temps. Je débute ma couture avec vraiment du temps devant moi, généralement en début d'après-midi et je m'arrête en début de soirée, même si cela n'est pas fini ! Après 4/5 heures de couture on se fatigue et c'est là que l'on fait des bêtises. Mieux vaut terminer tranquillement la prochaine fois. S'il y a une chose que j'ai appris en couture, c'est qu'on ne joue pas la montre ! Si épingler 2 pièces me prend 30 minutes mais qu'à la fin la couture est parfaite je suis gagnante !
Commencer par des tests sur des chutes. Voilà tout l'intérêt d'en avoir mis de côté ! Cette étape est elle aussi indispensable pour de belles coutures. Souvent il faut que la cannette soit bien enclenchée, vérifier la longueur/largeur du point, se faire la main et chauffer un peu la machine. Cela permet de mieux appréhender le tissu et le rendu. On sait ce qui nous attend et cela se passe mieux ! Les tests sur les chutes sont des étapes nécessaires à chaque changement de point également.
Prendre des repères dès le départ. C'est ça qui me permet de coudre droit (enfin autant que possible). Cela sert notamment dans les coutures de l'encolure, des ourlets et des pattes de boutonnage, qui demandent une vraie régularité pour obtenir des finitions soignées. En effet, ce sont des coutures visibles et elles doivent donc être parfaites ou presque. Que ce soit d'un côté ou de l'autre du pied, il faut bien prendre un repère et s'y tenir. Il est possible que la couture ne soit pas parfaitement droite mais elle devrait être correcte. Cela vous permettra par exemple d'arriver pile au bon endroit lors de la couture de l'ourlet des manches.

On prend un point de repère sur la droite du pied

Coudre lentement. Je ne couds exclusivement que sur la 1ère vitesse de ma MAC. Alors oui c'est long. Mais le trajet de l'aiguille est forcément bien mieux maîtrisé. Je laisse les grandes vitesses aux expertes ! Ne quittez pas l'aiguille des yeux pendant la marche de la MAC et cela devrait vous permettre d'obtenir de meilleurs résultats.

La vitesse la plus faible pour une meilleure maîtrise

S'arrêter pendant les coutures longues. On s'arrête avec l'aiguille enfoncée dans le tissu et sans toucher au pied pour ne pas tout flinguer évidemment. Mais cela permet de pouvoir vérifier la couture qui est déjà faite, de contrôler des points sensibles (par exemple après avoir cousu la fourche du dessous des manches). Comme ça si la couture n'est pas jolie ou qu'il y a une erreur, on recommence sans devoir découdre l'intégralité de la couture ! Et celà nous conduit d'ailleurs au point suivant :
Ne pas hésiter à découdre. Ne vous dites jamais "tant pis" devant une couture pas top, ou un morceau de tissu qui s'est pris dedans… C'est la meilleure façon d'être déçue en bout de course et de ne pas porter votre cousette. Là encore, découdre, ré épingler et recoudre vous prendra un temps considérable, mais il faut se faire violence pour avoir un beau résultat. J'ai remarqué en plus que la fierté que l'on ressent à avoir cousu quelque chose de joli mérite bien ces déconvenues !
Comprendre ses erreurs pour s'améliorer. Des erreurs, des ratés, vous en aurez encore… Avec la meilleure volonté du monde et la plus grande patience. Il faut réussir à comprendre comment l'on coud et ce que l'on fait "mal" (ou avec quoi on a moins de facilités disons) pour trouver des solutions et des astuces et donc coudre de mieux en mieux. Par exemple dans mon cas j'avais tendance à mal coudre sur des coutures ouvertes au fer (dans les ourlets typiquement), c'est donc un endroit que j'épingle méthodiquement et que je surveille avec plus d'insistance lors de la couture.
Ne pas "bidouiller" le patron. C'est là une erreur que j'ai souvent commise. Je me disais "ça je n'ai pas envie de le faire" ou "je préfère coudre la patte de boutonnage différement"… Et c'est là que l'on se rend compte qu'une pièce ne peut plus être cousue à l'étape d'après ou que la taille du vêtement a été modifiée… En bref, je vous conseille de suivre le patron à la lettre. Ne modifiez rien sans être sûre que cela n'impactera pas la suite et donc le résultat final.
Savoir s'arrêter. Comme je l'ai évoqué au début de cet article, après plusieurs heures de couture la possibilité de faire des bêtises augmente. Mieux vaut souffler, ranger son matériel et aller boire un thé devant Netflix puis reprendre un autre jour. Comme la clé de tout est la patience, au plus vous prendrez de temps sur votre projet au plus il sera réussi. Cela demande parfois de coudre en plusieurs fois.

Des rayures qui sont raccord à l'arrivée !

Voilà, j'ai partagé avec vous tout ce qui m'a aidé à vaincre ma peur de la MAC wink. J'espère que cela pourra vous être utile, même si attention je suis très très loin de maîtriser le sujet !

Je vous souhaite bonne couture, et je termine cet article avec les notions indispensables à mon sens pour réussir à bien coudre.
A bientôt ! yes

En résumé
– une bonne préparation aide à avoir des coutures parfaites (notamment la lecture du patron au préalable)
– prendre son temps à toutes les étapes et dans toutes les circonstances : c'est la meilleure des astuces !
– toujours tester votre point sur des chutes
– prendre des points de repère pour des coutures droites
– ne pas avoir peur de découdre et recommencer

Une réponse à « Réussir en couture pour les « nulles » »

Répondre à Fannytricote Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *