La fille du train

Bonjour dudes et dudettes !

Je décidé de partager avec vous un de mes coups de cœur de l’année : La fille du train de Paula Hawkins. J’espère pouvoir vous communiquer tout l’enthousiasme que j’ai eu à lire* !


L’histoire

Rachel a 32 ans. Elle prend le train matin et soir pour se rendre de la banlieue à Londres, son lieu de travail et à cette occasion elle regarde les habitants avoisinant le chemin de fer. Notamment un couple, dont elle imagine la vie et qu'elle surnomme Jess et Jason.
Un jour, elle découvre Jess avec un autre homme, et apprend sa disparition quelques jours plus tard.

Rachel décide se mettre à la recherche de la vérité, persuadée de posséder la clé de cette énigme.


Particularités de ce livre

Dès le début de la lecture, 2 choses bien particulières m’ont tout de suite sauté aux yeux :

  • Une anti héroïne : Rachel est divorcée, alcoolique et dépressive. Je ne m’attendais pas du tout à suivre une personne triste, qui boit dans le train (je pensais même mal comprendre ce que je lisais !) et qui imagine la vie des autres pour mieux fuir la sienne. C’est quelque chose que je n’ai pas l’habitude de lire dans ce genre de livre « policier » où les héros sont plutôt charismatiques et sûrs d’eux. Rachel, elle, vit dans le doute et se remet toujours en cause, comme si elle se trouvait tellement nulle qu’elle ne pouvait que se tromper. Je reviens sur ce que j’en pense un peu plus loin smiley.
  • 3 narratrices : et oui Rachel n’est pas toute seule ! c’est bien elle qui débute le récit et qui « mène l’enquête » mais elle est vite accompagnée par Megan et Anna. Megan n'est autre que Jess ! et Anna est la nouvelle femme de l’ex mari de Rachel, qui vit désormais dans sa maison non loin de celle de Megan. J’ai été assez étonnée de lire les pensées de la personne que l’on cherche à retrouver ! et encore plus celles de la "voleuse de mari", que l’on déteste par le biais de Rachel.

Ces 2 points participent grandement au charme du livre, et rendent les personnages plus vrais que nature.


Pourquoi j’ai adoré

  • Un personnage principal hors du commun. Rachel est une anti héroïne à laquelle on s’attache pour ses défauts et ses problèmes. Au début, je n’arrivais pas à croire en elle. Elle semble paumée, pas stable du tout et surtout pas fiable. J’étais presque déçue de suivre ce personnage… Et puis, finalement, je l’ai vite sentie très proche de moi ; c’est une femme qui a subit les échecs auxquels nous avons tous dû faire face à un moment de notre vie : rupture, licenciement, solitude, dépression … Mais elle prend la décision de s’en sortir. Et là, j’ai eu envie de l’aider. Quand elle essaye d’arrêter de boire, je l’ai soutenue, j’y ai cru, je l’ai encouragée ! C’est presque comme si c’était une amie et que j'avais vécu ça à ses côtés.
    Une relation s’est installée entre nous au fur et à mesure des pages, et c’était tout nouveau pour moi. Dans les autres thrillers que j’ai eu l’occasion de lire, j’avais plutôt tendance à m’identifier ou à accompagner le personnage principal. Je me sentais forte et je cherchais juste la solution du mystère. Ici, j'ai ressenti des choses, j’ai eu de l’empathie à outrance pour Rachel même si je ne cautionnais pas son addiction, et j'ai revu mes préjugés. Bref j’en ai aussi beaucoup appris sur moi !
  • La solution dans la perte de mémoire : j'ai été vite convaincue que la clé se trouvait dans la mémoire de Rachel. Sa mémoire perturbée et anesthésiée par l’alcool. J’ai eu l’impression que c'étaient mes propres souvenirs qui flanchaient et que je pouvais rassembler moi-même les pièces du puzzle. J’ai beaucoup aimé mener l’enquête dans la vie du personnage plutôt que dans des indices concrets. Ce n’est pas du tout la même mécanique et ça m’a beaucoup plu laugh.

Pour résumer, ce thriller est très différent des autres livres du genre que j’ai pu lire. Il est terriblement humain et nous embarque dans une histoire qui pourrait être la nôtre. Et voilà qu’on se retrouve pris au jeu au cœur de cette sombre affaire.


Un petit bémol

Parce qu’il en faut bien un wink. Je vous avoue que j’ai dû me creuser un peu la tête pour trouver quelque chose de négatif.
S’il fallait absolument citer quelque chose, je dirais qu’il manque quelques explications à la résolution de l’énigme. Il y a pas mal de points à relier et j’ai compris des choses qui n’ont jamais été clairement affirmées dans le livre. Sur ce point je reste un peu sur ma fin faim cheeky.


Le film

Et pour conclure, la plus chouette nouvelle ! Le livre est d’ores et déjà adapté pour le grand écran yes.
Le film sort en octobre avec, à l’affiche, Emily Blunt dans le rôle de Rachel. Et pour ne pas gâcher mon plaisir, c’est une actrice que j’adore !! heart

Je vous quitte avec la bande annonce !

Bisous bisous  wink

 

 


* Livre écouté sur Audible !

6 commentaires sur “La fille du train

  1. J'ai beaucoup moins accroché que bon nombre de lectrices à cause du personnage de Rachel. Je n'ai pas aimé que l'intrigue soit amenée par cette fille qui voit juste un truc par la fenêtre du train! J'ai pas réussi à m'attacher à elle en lisant. Peut être qu'en audio, j'aurai plus accroché? Par contre, ce que j'ai aimé c'est que je ne m'attendais pas à la fin! ( mon mari me dit que c'était gros comme une maison pourtant!! ) et il se lit trés facilement. En ce moment je lis comme thriller " 13 jours " de Valentina Giambianco. J'ai vraiment l'impression d'être dans un film à suspence, un régal!!

    1. Je ne connais pas ce livre, j’irai me renseigner parce que ça donne envie !
      C’est vrai qu’avec le personnage de Rachel c’est quitte ou double :soit on accroche soit on ne l’aime pas 😉 L’audio était vraiment top j’avoue, avec 3 actrices (et donc 3 voix) pour chaque narratrice : on s’y croyait !

  2. Je viens de le terminer et je dois dire que j'ai bien aimé aussi!

    Il tient en haleine!

    Le seul bémol : j'aurai bien mis mon pied aux fesses à Rachel pour qu'elle arrête de s'auto-détruire.

    1. Hello Emilie !
      Merci pour ton commentaire 🙂 J’avoue qu’on a très envie qu’elle se sorte de son cercle vicieux, c’est souvent un peu rageant c’est vrai ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *