2017 : un nouveau chapitre !

Hello dudes et dudettes !

Tout d’abord, je vous souhaite une excellente année à tous ! yes Qu’elle soit riche en surprises, en rires, en aventures et en joie. Lancez-vous des défis, faites des choses nouvelles, profitez des gens qui vous sont chers.

Cette année j’ai raté le coche du bilan 2016 et des bonnes résolutions 2017. J’avais dans l’idée d’écrire 1 ou 2 articles à ce sujet, mais voilà je n’avais pas de vision claire de ce que je voulais faire de mon année toute neuve.

Et puis, elle m’est venue tout naturellement il y a quelques jours.

J’ai réalisé que 2016 n'avait pas répondu à mes attentes d'idéal de vie chez moi. En fait j’ai eu l’impression d’avoir fait des choix temporaires qui sont devenus chroniques : l’appartement est désordonné et pas fonctionnel (petite cuisine mal rangée, fringues partout, plantes mortes, objets inutiles qui encombrent les armoires…), je mange très mal par « flemme » (pas envie de faire les courses, de cuisiner, frigo vide), j’ai l’impression de passer mon temps à faire le ménage sans réussir à en venir à bout, et enfin je n'arrive pas à me dégager autant de temps que je le voudrais.

Je me rends compte que je suis bien loin de mon idéal de vie : une maison rangée, sans superflu (less is more) dans laquelle tout est fait en temps et en heure (courses, ménage) de façon responsable (je rêve d’un petit potager) et où je prends plaisir à cuisiner.

Et là, ça a été la révélation : ras le bol de remettre à plus tard (je ferai ça quand j’achèterai une maison) et de me trouver des excuses (la cuisine est trop petite). Je passe à l’action ! Cette vision peut s’inclure n’importe où et à n’importe quel moment, pourvu que je m’en donne les moyens.

Voici donc mon plan de bataille.

Trouver une solution pour m’organiser : faire des plannings

L’idée : ne plus me sentir débordée, ne plus commencer 1 000 choses en même temps et ne plus râler pour faire les tâches ingrates !

  • Pour faire les corvées. J’ai listé les tâches mensuelles (changer les draps, nettoyer la salle de bain et les toilettes, laver le sol) ainsi que les tâches hebdomadaires (aspirer, faire les courses, faire les lessives). Ensuite j’ai attribué un jour pour chaque tâche ; par exemple je changerai les draps chaque 1er du mois, et je ferai les courses chaque jeudi.
  • Pour mes activités créatives. L’idée est tout simplement de me dégager du temps en avance afin de pouvoir organiser tout le reste autour de mon activité. Pratique pour la couture par exemple, une fois que la plage horaire est choisie c’est d’autant plus motivant.
  • Pour faire du sport. Ça c’est une nouveauté de cette année smiley. Jusqu’ici je ne trouvais que je n’avais pas assez de temps, mais mon objectif global étant d’en dégager, je devrais pouvoir y arriver ! Objectif : aller à la salle 2 fois par semaine.
  • Pour cuisiner. Ça aussi c’est une nouveauté ! L’idée se divise en 2 parties : me faire plus de plats pour le midi au boulot d’une part, et cuisiner des grands plats le week end pour les réchauffer les soirs de semaine. L’intérêt de cette méthode c’est tout simplement de contourner ma flemme quand je rentre du travail. Par contre ça demande plus d’investissement le week end.

Maintenant que tout est parfaitement réglé, on passe à la suite.

Vivre de façon plus saine

Dans mon idéal, je fais attention aux produits que j’achète et je suis plus responsable. Je ne me laisse plus gouverner par du « facile » ou du « tout prêt ».

  • On commence par un énorme tri. Et oui, c’est la base de tout changement. Pour ma part, j’ai ciblé plusieurs choses : grand rangement de la cuisine pour la rendre plus fonctionnelle, puis un tri par le vide de l’appartement pour l’épurer un maximum, et une mise en vente des tous les trucs dont je ne me sers pas.
  • Passer à la consommation au poids pour moins de déchets. Cette année, j’ai envie de tester l’achat au poids pour les aliments comme la farine, les pâtes, le sucre, etc. Plusieurs enseignes proposent ça dans la métropole lilloise, et notamment Day by Day. Pour cela il faut d’abord que je me fournisse en bocaux (un passage est prévu chez Ikea et Hema) mais j’ai déjà très hâte d’essayer. J’aime me dire que mon argent sera bien dépensé et que je mettrai ma pierre à l’édifice en terme d’écologie laugh.

  • Utiliser des produits responsables. Un peu dans la même logique que pour les aliments, j’ai envie aussi de m’orienter vers des produits plus éco-responsables. J’ai commencé par aller chez Lush car non seulement j’adore ce qu’ils proposent, mais en plus j’aime leurs valeurs et leur façon de travailler. J’attends de finir mes produits du commerce pour passer définitivement sur des choses plus naturelles. J’ai d’ailleurs acheté leur déodorant solide (le Aromaco, qui fonctionne même mieux que celui que j’utilisais avant) afin d’éviter les sels d’aluminium (qui causeraient des cancers du sein).

C’est en pensant à ce sujet que je me suis dit qu’on trouve vraiment n’importe quoi dans les produits du commerce, et c’est pour ça que je pense qu’il vaut tout aussi bien me débarrasser de tout pour savoir ce que je mets sur ma peau. Ma limite : les cosmétiques. Je ne suis pas encore prête à sacrifier tout mon attirail Clarins ni échanger mon rouge à lèvres Chanel  contre un morceau de betterave wink (CF le livre Zéro déchet de Béa Johnson).

  • Manger sain. Parce que c’est la suite logique. Ma 1ère victime : le coca ! si si ! J’écarte les sucres et les fast food pour reprendre les casseroles. Je troque les plats « tout faits » contre des légumes du marché et de la viande du boucher. Je m’accorde un petit plaisir sucré de temps en temps mais de façon raisonnable. Pour le moment, je me sens déjà vraiment mieux ! Après tout « on est ce qu’on mange » smiley.

 

Ces sont là mes 2 grands axes de changement pour 2017.

Pour compléter, je me suis mis quelques autres objectifs.

Ne plus me mettre la pression sur mes loisirs 

En 2016, j’ai passé énormément de temps à tricoter, me mettant des deadlines et donc la pression du même coup. Je culpabilisais à l’idée de faire autre chose (parce que je prenais du retard sur mon projet).
J’ai compris que si j’avais la flemme et/ou pas le temps de faire des choses qui demandent du temps, c’était à cause de ça. Et j’ai compris aussi que je suis la seule responsable à l’origine de ce stress débile de « finir mon projet pour telle date ».
Quand je vois ma copine Caro (son blog ici) et tout ce qu’elle abat en 1 semaine, en tricotant à son rythme et sans pression, et bien je me dis que la vérité est là.

J’ai donc décidé de souffler un bon coup, et de prendre le temps de voir mes amis, d’aller au sport, de cuisiner et simplement faire comme je le sens. Il me restera toujours assez de temps devant un bon film le soir pour agiter mes aiguilles !

Faire plus attention à mes dépenses

Je veux mieux dépenser mon argent. Je veux qu’il aille soutenir les artisans locaux, des marques responsables, et je ne veux plus qu’il alimente les multinationales ! Bon ça c’est pour l’idée, je ne pourrai pas être aussi tranchée que ça et je le sais mais je vais au moins essayer.

Je veux économiser sur des choses inutiles (le fast food du midi, les soldes où j’achète des choses que je ne mets jamais, des achats impulsifs et irréfléchis de choses dont je n’ai pas besoin) pour pouvoir dépenser mes sous dans des choses pérennes : du tissu pour maîtriser ma MAC et me coudre des vêtements, des ustensiles de cuisine, et toutes les choses utiles qui me paraissent coûter trop cher.

Pour terminer, je me suis fixée une deadline de mise en route de mon plan, dans le but de faire mon tri tranquillement et trouver mon rythme. Je me donne jusqu’au 1er février pour mettre tout ça en place, sans pression.

 

J’espère que cet article vous a plu, et qu’il vous aura peut-être donné des idées ! laugh
A très vite !

Bisous bisous laughheart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *